Loading...
You are here:  Home  >  International  >  Current Article

Présidentielle en RDC: Pourquoi les électeurs se méfient du vote électronique ?

By   /  décembre 17, 2018  /  No Comments

    Print       Email
En République démocratique du Congo, les électeurs se rendront aux urnes le 23 décembre prochain pour élire un nouveau président pour la première fois depuis 2001. L’actuel président Joseph Kabila se retire et, à l’approche du jour du scrutin, les inquiétudes concernant le déroulement des élections dans ce vaste pays, presque aussi grand que l’Europe occidentale, ne cessent de croître. Jeudi matin, 10 jours avant le scrutin, un incendie a ravagé l’un des principaux entrepôts de la commission électorale, détruisant plus des deux tiers des machines de vote électronique allouées à la capitale Kinshasa. La cause de l’incendie n’est pas confirmée.

 

Présidentielle en RDC: Pourquoi les électeurs se méfient du vote électronique ?
Tout au long de la campagne, l’utilisation de ces machines de vote électronique pour la première fois a été une source majeure de conflits. Felix Tshisekedi, l’un des leaders de l’opposition en lice pour la présidence, a fait part de ses préoccupations concernant les machines de vote électronique. L’autre principal groupe d’opposition, dirigé par Martin Fayulu, a même menacé de boycotter le scrutin. L’ambassadrice des États-Unis aux Nations Unies, Nikki Haley, a récemment mis en garde la RDC contre l’utilisation de machines de vote électronique lors d’une réunion du Conseil de sécurité – et de s’en tenir à la « méthode de vote fiable, éprouvée, transparente et facile à utiliser » des bulletins de vote papier. Les élections en RDC ont longtemps été un cauchemar logistique et les précédentes élections ont été entachées de graves irrégularités. Il y a 46 millions d’électeurs qui votent pour 34 900 candidats en lice pour 500 sièges nationaux et 715 sièges provinciaux ; 21 candidats à l’élection présidentielle dans 21 100 centres de vote, à travers cet immense pays, essentiellement rural.
La commission électorale prévoit de déployer au moins 105 000 machines de vote électronique, fournies par la société sud-coréenne Miru Systems. Des machines de vote électronique semblables ont été utilisées en Belgique, au Brésil, en Inde, en Namibie et au Venezuela. Mais c’est la première fois que cette machine est utilisée, ce qui fait craindre qu’elle ne soit pas testée dans un scénario électoral.
    Print       Email
  • Published: 7 mois ago on décembre 17, 2018
  • By:
  • Last Modified: décembre 17, 2018 @ 2:59
  • Filed Under: International

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Belgique: le Premier ministre Charles Michel démissionne

Read More →