Loading...
You are here:  Home  >  Lutte Traditionelle  >  Current Article

Lutte traditionnelle : Baboye, le combat de la dernière chance

By   /  décembre 13, 2018  /  No Comments

    Print       Email

 

Ness (écurie Lansar) défit Balla Bèye 2 écurie Haal pulaar, ce dimanche, au stade Demba Diop. La chute est interdite pour Ness qui ambitionne d’intégrer la cour restreinte des poids lourds. Mais, la victoire est impérative pour Baboye. Pour montrer qu’il est loin d’être un vieux lutteur à la retraite. Le combat Yékini Jr-Santang Gningue, du samedi dernier, a été le premier grand combat de la saison 2011-2012. Mais, ce choc qui a, finalement, été remporté par le sociétaire de l’écurie Ndakaru (Yékini Jr), avait opposé deux jeunes espoirs de l’arène. Ce combat a juste annoncé la couleur d’une saison qui sera très riche en rebondissement. Gris Bordeaux-Baye Mandione est prévu pour le 1er janvier prochain. Yékini-Balla Gaye 2 qui alimente tous les débats est programmé pour le 22 avril. Eumeu Sène-Lac De Guiers 2 profile aussi à l’horizon. Les amateurs seront tout simplement gâtés. La première grande attraction de la saison opposera demain, dimanche, au stade Demba Diop, Ness (écurie Lansar) à Balla Bèye 2 (écurie Haal pulaar). L’affiche est montée par la structure Gaston production.
Ness est un jeune lutteur qui monte en puissance. Il est très technique et ambitieux. Il veut se faire une place dans la cour restreinte des grands. Baboye constitue un test de grandeur nature pour la baleine de Lansar. Ness sort d’une précieuse victoire contre Papa Sow de Fass. Un deuxième succès de rang devant un gros calibre comme Baboye l’enverrait directement à l’étage supérieur. C’est tout le mal que lui souhaitent ses fan’s et autres supporters. Mais, Ness a affaire à un mbarodi (Lion en pulaar). Tout lutteur opposé à Balla Bèye a souvent du mal à trouver le sommeil les veilles de combat. Tellement le chef de file de l’écurie Haal pulaar est imprévisible. Par sa fougue, il terrorise tout le monde. C’est vrai qu’il sort d’une série de défaites. Des contre-performances qui ont poussé certains observateurs à l’envoyer à la retraite. Mais, Baboye argue à qui veut l’entendre qu’il n’est pas encore mort. Qu’il est encore loin d’être un vieux lutteur proche de la retraite. C’est vrai que Ness est un jeune lutteur à la force redoutable. Mais, Baboye, malgré son âge avancé, a encore des arguments à faire valoir. Ce dimanche, il cherchera à battre son jeune adversaire pour prouver à la face du monde qu’il est encore là. Que le mbarodi ne meurt pas. Mais, il faut noter que, depuis mars 2008, Balla Bèye 2 n’a plus gagné de combat. Il court toujours derrière une victoire après celle obtenue contre Gris Bordeaux. Ce combat contre Ness semble alors être sa dernière chance. Lors de sa dernière sortie, il avait mordu la poussière face à Balla Gaye 2. C’était le 1e août 2010. Avant ce revers, le Pikinois avait coulé devant Yakhya Diop ‘Yékini’ le 27 juillet 2009. Son combat contre Lac de Guiers 2, du 9 août 2009, a été sanctionné par un sans verdict. Le réveil va-t-il sonner pour lui afin d’enregistrer sa 17e victoire ? On le saura à l’issue de la confrontation. Baboye aura toutefois fort à faire devant Ness. Qui a, successivement, battu Ama Baldé (Pikine Falaye Baldé), Boy Kaïré (Soumbédioune) et Papa Sow (Fass) pour monter en puissance. Le sociétaire de l’écurie Lansar totalise 10 victoires et a subi 6 défaites.

    Print       Email
  • Published: 5 mois ago on décembre 13, 2018
  • By:
  • Last Modified: décembre 13, 2018 @ 1:42
  • Filed Under: Lutte Traditionelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Le très beau geste de Gouye Gui envers Mor Fadam

Read More →