Loading...
You are here:  Home  >  Local  >  Current Article

Suneor et Transrail en faillite: Abbas Jaber met les mains dans la farine strasbourgeoise

By   /  décembre 11, 2018  /  No Comments

    Print       Email

 

Après avoir fait couler la Sonacos devenue Suneor et Transrail, Abbas Jaber, qui contrôle le groupe agro-industriel panafricain Advens, a repris les Grands Moulins de Strasbourg, troisième meunier français, et grand exportateur de farine en Afrique.

Le groupe agro-industriel Advens, de l’homme d’affaires, Abbas Jaber, vient de reprendre les Grands moulins de Strasbourg (GMS). Ce, suite à un redressement judiciaire entamé depuis le 03 septembre dernier en France. Cette transaction a été validée par la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg. Une belle moisson pour le Groupe Advens qui redéploie sa stratégie de développement. L’opération de rachat des Grands moulins de Strasbourg (GMS), validée par la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg, prendra effet à partir du 02 janvier prochain. Les Grands moulins de Strasbourg (GMS) qui ont fini par basculer sur la carte industrielle du groupe agro-industriel Advens, vont faire l’objet d’un « relooking » stratégique doublé d’un renfort technologique pour se positionner au top dans le concert des plus grands industriels au monde. Une rebaptisation de l’ensemble de la firme «Moulins du Grand-Est» est déjà un projet du PDG du groupe Advens, Abbas Jaber. Ainsi, 10 millions d’euros seront consacrés à cette politique de modernisation pour une durée de 5 ans. Une nouvelle stratégie de marketing à fort impact sera déroulée dans une synergie de vision et de développement

Pourtant le groupe Advens du promoteur Abbas Jaber, qui avait acquis la Sonacos pour une bouchée de pain (5 milliards de FCFA pour une entreprise évaluée à 80 milliards de FCFA) en 2005,  l’abandonne plus de dix ans plus tard en état d’endettement avancé (48 milliards de FCFA). A l’époque, l’Etat avait dépêché l’Inspection générale d’Etat (Ige) et deux cabinets privés pour auditer Suneor.

Idem pour l’ex-régie des chemins de fer de Thiès devenue Transrail depuis 2010. L’Etat du Sénégal a engagé des poursuites contre Abass Jaber. Il lui réclame le remboursement de la dette de 45 milliards de francs Cfa de l’entreprise dont il tenait les rênes, révélait le Ministre délégué en charge du Développement du réseau ferroviaire, Abdoul Ndéné Sall. «Les dettes à court terme sont évaluées à plus 15 milliards, et les prêts à 30 milliards. Tout ça va dans le passif de la société Transrail , avait déclaré, au micro de Rfm, Abdoul Ndéné Sall. L’Etat est obligé de reprendre la société et on va poursuivre Jaber pour le remboursement des sommes dues», disait-il. D’autres contentieux en cours : la question des indemnités différentielles dues aux ex-agents de la régie des chemins de fer (747 agents, 857 millions de francs Cfa), celles dues ex-agents temporaires (787 agents, 1 milliard 383 millions) et l’affaire des logements des cités Balabey destinés aux retraités des chemins de fer de Thiès. Appréhendé au lendemain de l’alternance en mars 2012 sur le prix incroyablement bas de l’acquisition de la Suneor, l’homme d’affaires Sénégalo-libanais s’était engagé à verser un reliquat à l’Etat. Depuis lors, rien ! Abbas Jaber se permet de mettre les mains dans la farine en reprenant les Grands Moulins de Strasbourg.

    Print       Email
  • Published: 1 mois ago on décembre 11, 2018
  • By:
  • Last Modified: décembre 11, 2018 @ 5:52
  • Filed Under: Local

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

21 garçons meurent lors de leur circoncision en Afrique du Sud

Read More →