Loading...
You are here:  Home  >  Radio Tetiane  >  Current Article

Le Pm: «1,2 million de cas de cancer d’ici 2030 et 932 mille décès… »

By   /  octobre 31, 2018  /  No Comments

    Print       Email

 

Le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, révèle qu’en Afrique, les études épidémiologiques prévoient 1,2 million de nouveaux cas de cancer d’ici à 2030, avec plus de 970 000 décès si des mesures ne sont prises. Dionne s’exprimait, hier, à l’occasion de  la 5ème Edition de la Conférence annuelle de la Fondation Merck à Dakar. Le thème portait sur « l’Infertilité, le diabète, l’hypertension et le cancer ».

Cinquante-huit pays d’Afrique, d’Asie et d’Europe ont pris part au premier anniversaire de la fondation Merck. Selon la présidente de cette fondation, la mission de cette structure est de sensibiliser les personnes à la prévention et au dépistage précoce, à l’accès à l’information et aux soins de santé pour un changement des mentalités, entre autres. « Il s’agit pour nous d’améliorer les capacités professionnelles dans la recherche scientifique, la technologie et les soins de santé, mais aussi dans l’accès à des solutions de santé innovantes et équitables. Nous œuvrons pour la défense des droits pour relever les défis sanitaires sociaux économiques, autonomiser les femmes et la jeunesse en stem (sureté, technologies, ingénierie et mathématique) », dit Rasha Kelej. A l’en croire, la taille et la complexité de la tache sont tellement importants qu’aucune organisation unique ne peut le gérer, de sorte que la combinaison des  efforts est nécessaire pour concrétiser notre vision d’un monde ou chacun peut mener une vie saine et épanouissante.

D’après la Première Dame, Marième Faye Sall, l’engagement de la fondation Merck dans le domaine de la santé est une grande marque de l’humanité. « Des millions de personnes sont aidées à préserver ce qui est plus précieux d’elles qu’est la santé. « Faute d’accès aux soins, ces maladies constituent une véritable tragédie pour ceux ou celles qui en souffrent et un désarroi pour leurs familles. Dans de nombreux pays, elles restent un défi majeur pour le système de la santé publique », fait-elle savoir. Et de renchérir: « Face à certaines maladies qui sont des tueuses, nous devons rester mobilisés par le plaidoyer, la sensibilisation, la prévention et le traitement ». La Première Dame a salué l’engagement de tous les participants pour la noble cause qui les réunit. « Ensemble, avec la fondation Merck et tous les experts et le monde de santé, continuons le combat pour vaincre l’infertilité », conclut-elle devant huit Première Dames d’Afrique.

«Les maladies chroniques non transmissibles sont des défis majeurs en ce 21e siècle »

Selon le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, l’initiative des Premières Dames et la fondation Merck s’inscrit dans la recherche de solutions en question de santé dans la lutte contre lamortalité maternelle, néonatale et infantile. « C’est une profonde réflexion à un renforcement de capacités, mis en place pour trouver des solutions. Les thèmes choisis comme le diabète, le cancer, l’infertilité sont des priorités et restent des défis pour nos Etats dans l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement », indique Le chef du gouvernement.

Pour le PM, ces objectifs ambitionnent d’éradiquer la pauvreté, la vulnérabilité et créent de l’espoir chez les populations. « Les défis qui nous sont posés sont pris en charge dans l’agenda 2020-2063 pour une Afrique prospère dans un programme inclusif et durable », soutient le Premier ministre. A son avis, le choix n’est pas fortuit car ces thèmes sont d’ordre économique et social. « Les maladies chroniques non transmissibles sont des défis majeurs en ce 21e siècle. Ces maladies sont celles des riches, mais s’enrichissent dans les pays pauvres et lespays en développement où elles ne cessent de progresser avec un faible niveau d’accès lié aux changements habituels », se désole M. Dionne.

Selon les statistiques,  1,2 million de cas de cancer  sont attendus d’ici 2030 et 932 mille décès si des mesures ne sont pas prises. «Chaque individu a droit à un épanouissement. L’infertilité est un domaine sensible qui pose la problématique de la prise en charge. La fondation Merck mène un combat de haute portée, la finalité est de promouvoir l’autonomisation des femmes en matière de santé. Il urge de renforcer nos politiques de lutte pour ces affections qui peuventamener des problèmes cardiaques, neurologiques entre autres », dit le Premier ministre. Il est d’avis qu’elles sont source de pauvreté  du fait des dépenses exorbitantes pour les familles affectées et constituent un lourd fardeau pour nos systèmes de santé », martèle le Premier ministre.

SM/GTC

    Print       Email
  • Published: 2 semaines ago on octobre 31, 2018
  • By:
  • Last Modified: octobre 31, 2018 @ 6:41
  • Filed Under: Radio Tetiane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

RDC: à Kamako, les hôpitaux débordés par l’afflux de réfugiés

Read More →